Analyse des discours de l'Amérique latine

Les travaux du Laboratoire d’études du discours (Laboratório de Estudos do Discurso – LABOR/UFSCar) ont pour objectif de discuter des questions théoriques et analytiques relatives au champ de l’analyse du discours et issues des études menées par Michel Pêcheux et son groupe.

Dans cette table ronde, la coordinatrice du Laboratoire, Vanice Sargentini, à partir d’un travail intitulé Présence de Michel Foucault dans l’Analyse du Discours : héritages et contributions, a présenté les projets du groupe, ses objectifs et ses parcours méthodologiques, en mettant l’accent sur les points suivants :

a) Le contexte épistémologique de la constitution de l’analyse du discours, et, en particulier, les contributions de Michel Foucault à l’AD ;

b) L’organisation de corpus d’analyse ;

c) La multimodalité dans la formulation du discours politique ; et,

d) Les articulations entre discours et histoire dans la formation des états.

Les enquêtes entreprises par les chercheurs qui participent au Labor sont organisées autour de deux thématiques principales, à savoir :

i) Le caractère indissociable entre la construction du discours historique et le processus de production des subjectivités et des identités ; et

ii) Le rôle de la multimodalité dans la production de discours dans la contemporanéité et, en particulier, dans la production du discours politique. On observe ainsi le besoin d’analyser la multimodalité dans le discours politique qui est étudié non seulement dans son organisation visuelle, verbale et vocale, mais aussi dans son caractère sémiologique et son inscription dans l’histoire.

Cette présentation du groupe sera suivie par celle de trois doctorants qui font partie du Laboratoire :

Luciana Manzano a présenté son travail sur L’ordre du regard : une méthodologie d’analyse du discours politique télévisuel, dont l’objectif est de comprendre le développement du discours télévisuel durant les campagnes électorales au Brésil depuis l’élection de 1989 jusqu’à celle de 2010. Elle analyse ce que l’on peut appeler « l’ordre du regard », notion dérivée de « l’ordre du discours » de M. Foucault (1971), lequel considère que la production d’images est soumise à un contrôle et à une organisation. Selon elle, l’image matérialisée, répartie selon une organisation donnée, opère un contrôle et un rétrécissement du regard du spectateur vers les effets de sens.

Israel de Sá a présenté son travail sur La mémoire contemporaine de la Dictature Militaire brésilienne : une méthodologie discursive d’analyse, dont l’objectif est de comprendre le rôle de la mémoire dans le processus de (re)construction de l’histoire de la dictature militaire au Brésil à partir de l’analyse de textes produits par les médias indépendants durant la dictature (et qui ont été fréquemment repris, réédités et republiés par la suite), mais également à partir d’émissions télévisées et des numéros spéciaux de revues et de journaux de ces cinq dernières années traitant de faits survenus sous la dictature.

Jocenilson Ribeiro a présenté son travail sur Le texte multimodal dans les manuels scolaires au Brésil : une approche méthodologique pour la construction et l’analyse d’un corpus de discours. Le but de sa recherche est d’analyser les différentes approches théoriques qui ont guidé la lecture et l’interprétation de textes multimodaux afin de comprendre les conditions d’émergence, mais aussi l’augmentation progressive de l’utilisation du texte multimodale dans les manuels scolaires de langue portugaise des années 1980 jusqu’aujourd’hui.

Plus d’informations sur le site du Labor : http://www.labor.ufscar.br/