Analyse des discours de l'Amérique latine

Être leader en Amérique(s) et en Europe
Leaders et leaderships dans les discours politiques contemporains
 
Colloque International
Laboratoire Communication et Politique – CNRS
Paris, 19-21 novembre 2014
 
Site du colloque : http://colloqueleaders2014.org
Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Présentation
« Leader » et « leadership » sont des expressions prégnantes dans le vocabulaire politique contemporain. Mais que recouvrent exactement ces deux termes ? Pouvons-nous les différencier et, si besoin ait, sur quels critères ? En tout cas, il est indéniable que la figure du leader se construit et se manifeste en discours et que le leadership qui lui est associé est un produit de cette construction tout en étant la source d’une nouvelle création. En effet, il est des discours qui ont marqué particulièrement l’image de leaders et participé fortement à l’élaboration de leurs leaderships. Ce fut le cas du discours de Dakar prononcé par l’ex-président français Nicolas Sarkozy en juillet 2007 connu et médiatisé à travers la diffusion massive de cet extrait « l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire ». Ce fut également le cas du discours à l’ESMA (Escuela Superior de Mecánica de la Armada) de Néstor Kirchner qui a incarné son combat en faveur de la mémoire et de la justice et contre l’impunité et l’oubli dans le cadre de l’Argentine des années 2000. Un autre exemple : le discours de Philadelphie A More Perfect Union du 18 mars 2008, prononcé en pleine campagne électorale, où Barak Obama expose sa vision de la question raciale aux États-Unis.
En plus des discours des propres acteurs politiques, d’autres types de discours contribuent aussi à la construction de leaders et de leaderships. On peut ici citer le rôle du discours médiatique dans lequel la prolifération des néologismes à partir du nom propre d’acteurs politiques montre la croissante personnalisation de la politique : « blairisme », « berlusconisme », « chavisme » ou « lulisme », ou bien encore « Merkozy », « Merkollande », pour n’en citer que quelques-uns. On peut se demander si ces types d’usage sont des indices de l’instauration d’un leadership. Quoi qu’il en soit, l’usage répandu dans les médias de ces termes et expressions donne à penser que le temps des « grands leaders » en Europe comme dans les Amériques n’est pas encore révolu.

Dans ce cadre, la problématique de la figure du leader et de la notion de leadership trouve sa légitimité et nous proposons de l’aborder par le biais de sa construction discursive. Autrement dit, il s’agit de s’interroger sur les façons dont leaders et leaderships émergent et évoluent dans un processus de co-construction discursive, impliquant divers acteurs de la société : les leaders eux-mêmes, mais aussi les médias, l’instance citoyenne et même la communauté scientifique.

L’objectif de ce colloque est de contribuer à une meilleure appréhension des thématiques relatives au leadership et ce, dans une optique pluridisciplinaire. Une approche pluridisciplinaire permettra, en effet, de mettre en relation les mécanismes linguistiques, discursifs et argumentatifs convoqués dans la co-construction tant de la figure du leader que du leadership qui lui est associé, avec des savoirs provenant de disciplines diverses, telles que l’histoire, la science politique, la philosophie politique et la psychologie sociale. Le discours étant au centre de ce colloque, les études sur corpus seront privilégiées. Notre volonté ici est de tenter de décloisonner les disciplines pour s’engager dans une réflexion commune sur un objet commun et transnational : la question des leaders et des leaderships dans le discours politique.

Ce colloque a également pour objectif de croiser des regards de chercheurs d’horizons géographiques divers sur cet objet commun. La comparaison peut se faire à différentes échelles, à savoir entre pays / cultures différents appartenant à des espaces géographiques distincts (pays européen / pays latino-américain), entre pays / cultures différents appartenant à un même espace géographique (Argentine / Brésil), et au sein d’un même pays. De cette manière, on cherchera à répondre à cette question : en quoi les analyses comparatistes se révèlent-elles pertinentes pour une meilleure appréhension de la figure du leader et de son leadership ?

Conférenciers :
Patrick CHARAUDEAU (Université de Paris 13, CNRS – LCP)
Laura TEDESCO (Saint Louis University / Madrid Campus)
Georges COUFFIGNAL ((IHEAL-CREDA – Paris 3 – Sorbonne nouvelle)
Neyla Graciela PARDO ABRIL (Universidad Nacional de Colombia)
Christian LE BART (IEP Rennes – CRAPE)
Vincent MICHELOT (Sciences Po Lyon)